DE GLOIRE EN GLOIRE, DE VICTOIRE EN VICTOIRE

INSCRIPTION A LA GOODLETTER


Cinq chrétiens emprisonnés à tort depuis plus de dix ans libérés par la Cour suprême de l'Inde

Cinq chrétiens emprisonnés depuis plus de dix ans en Inde pour un crime qu'ils n'ont pas commis, ainsi que leurs avocats, ont été libérés sous caution la semaine dernière par la Cour suprême du pays. 

Publié  652 Vues actualisé 8 mois depuis

Cinq chrétiens emprisonnés à tort depuis plus de dix ans libérés par la Cour suprême de l'Inde

Cinq chrétiens emprisonnés depuis plus de dix ans en Inde pour un crime qu'ils n'ont pas commis, ainsi que leurs avocats, ont été libérés sous caution la semaine dernière par la Cour suprême du pays. 

Les cinq hommes chrétiens faisaient partie des sept hommes accusés de l' assassinat en 2008 du moine hindou Swamy Laxmananda Saraswati, âgé de 84 ans, et de quatre de ses collaborateurs dans le district de Kandhamal, dans l'État d'Odisha, dans l'est de l'Inde. 

À la suite de la mort du vénérable chef hindou, les chrétiens d'Odisha ont vécu ce que des groupes de défense des droits appellent la plus grave éclosion de persécution de l'histoire du pays.

Des dizaines de chrétiens auraient été tués et des villages détruits. Les rapports suggèrent que des lynchs ont ordonné à des centaines de chrétiens de se convertir ou de mourir. Selon ADF Inde , au moins 8 400 maisons ont été incendiées, 360 églises ont été détruites et plus de 56 000 personnes ont été déplacées par les violences d'Odisha en 2008. 

Peu de temps après les émeutes, les sept chrétiens ont été accusés par la communauté hindoue d'avoir tué le chef religieux alors que la tension montait entre les deux communautés religieuses. Les hommes ont été condamnés en 2013. 

Leurs noms sont Gornath Chalenseth, Bhaskar Sunamajhi, Bijay Kumar Sanseth, Budhadeb Nayak, Durjo Sunamajhi, Munda Badamajhi et Sanathan Badamajhi.

Les avocats des accusés disent qu'ils ont été condamnés sur la base d'une allégation fabriquée, dépourvue de preuves crédibles. Ils ont été condamnés à la prison à vie.

Les deux hommes ont été condamnés alors que les maoïstes locaux auraient pris la responsabilité du meurtre. En outre, les avocats affirment que les sept hommes ont été arrêtés et emprisonnés simplement pour apaiser la communauté hindoue. 

Les appels de leurs condamnations sont en instance depuis six ans. 

Chalenseth a été libéré sous caution par la Cour suprême de l'Inde en mai. En juillet, Bijaya Sanaseth a été libérée sous caution par le même tribunal. Mardi dernier, le tribunal a accordé une caution aux cinq autres. 

La libération des sept condamnés intervient après le rejet des précédentes demandes de mise en liberté sous caution. 

Rien n'indique quand leurs audiences d'appel auront lieu. 

Les chefs religieux, les avocats et les défenseurs des droits de l'homme ont salué la libération des chrétiens condamnés.  

"Tout le monde loue le Seigneur", a déclaré à l' Union de Catholic Asian News le père Augustine Singh de l'archidiocèse de Cuttack-Bhubaneswar, qui a conseillé les familles de ces hommes . «Nous sommes heureux et reconnaissants envers toutes les personnes concernées qui ont soutenu cette cause. Nous sommes également heureux que justice soit rendue, même si cela a pris du temps. La prochaine étape consiste à faire naître de l'espoir dans un système de justice équitable. » 

Mgr John Barwa, Archevêque, a exprimé sa joie de voir cette publication publiée dans une allocution adressée au point de presse catholique Crux .

"Je suis ravi que mon peuple ait finalement été libéré sous caution", a déclaré Barwa. "[D 'un autre côté, je suis attristé que des chrétiens innocents aient été incarcérés pendant onze longues années et que leurs familles aient énormément souffert, ces onze années d'immenses souffrances sans aucune faute de leur part, sauf qu'elles étaient chrétiennes."

La persécution chrétienne a régulièrement augmenté en Inde depuis l'élection du président Narendra Modi en 2014 et la montée de son   parti Bharatiya Janata , qui est le bras politique de l'organisation nationaliste hindoue Rashtriya Swayamsevak Sangh .

Selon la World Watch List 2019 d'Open Doors USA, l'Inde est le 10ème pays au monde en termes de persécution chrétienne . 

«Depuis que Narendra Modi est arrivé au pouvoir en mai 2014, le niveau de persécution religieuse des chrétiens a considérablement augmenté», lit-on dans le dossier 2019 d'Open Doors USA sur la persécution en Inde. «Chaque année, de plus en plus d'incidents violents sont enregistrés, principalement parce que le gouvernement regarde de l'autre côté."

Selon ADF Inde, au moins 275 incidents de persécution chrétienne ont été signalés entre les 10 premiers mois de 2019, alors que 32 affaires de police seulement ont été classées. ADF Inde a également signalé plus de 1 000 cas de persécution chrétienne en Inde depuis 2014. 


Votre réaction?

0
LOL
0
LOVED
0
PURE
0
AW
0
FUNNY
0
BAD!
0
EEW
0
OMG!
0
ANGRY
0 Commentaires

CPUREPLAY